On acheminait les blessés en train depuis le front pour les soigner. Cravant est une gare de bifurcation d’où, dés 1914, une infirmerie de gare sera mise en place et cela jusqu’en février 1919.

Cachet : SERVICE DE SANTE / 5è REGION / Infirmerie de gare de Cravant

Texte :

« 12-4-16 à 10h10m

Ma chère Lucie

J’ais étais évacué de l’ambulance 12/10 de Ste Menehould et j’ais étais embarqué dans un train de blessés et nous sommes 450 environ et nous dirigeons vers le midi. Nous sommes arrété pour mangé et je n’es pas voulu partir sans t’envoyer un carte à notre passage à Cravant pour te tranquillisé à mon sujet. Ton petit gosse pour la vie. »

A partir de juin 1918, l’hôpital d’évacuation HOE 15 (puis HCA 95) s’installe à Cravant prés de la gare de Bazarnes/Cravant jusqu’au 26 novembre 1919. C’est l’un des plus grands hôpitaux d’évacuation avec une capacité de 1200 lits.

Quatre semaines seront nécessaire pour installer les 130 wagons de matériel, deux blocs opératoires, cinq équipes chirurgicales, la radiographie, l’électricité. Cinq puits ont été creusés pour les besoins en eau. L’hôpital s’étendait sur 500 mètres, de la gare à la route nationale actuelle

Pendant cette période, 9 000 hommes sont passés dans cet hôpital. Certains mourront, la plupart des corps seront rapatriés dans leur famille, 50 sont enterrés au carré militaire de Cravant dont deux ivoiriens et un soudanais.

Catégories : Guerre de 14 18

0 commentaire

Laisser un commentaire

Avatar placeholder

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.