Par Michel Worobel

Présentation du département

Superficie : 7424 km²

Nombre d’habitants : 323 096

Préfecture : Auxerre

Sous-préfectures : Avallon, Sens

Terroir de contrastes à la fois géologiques, économiques et humains, l’Yonne est constituée en département en 1789 par la réunion de cinq « pays » ayant eu des destins différents. Les régions de Sens et de Tonnerre appartenaient à la Champagne, celles d’Auxerre et d’Avallon à la Bourgogne et la Puisaye à l’Orléanais. Le département a ainsi pris le nom du fleuve qui le traverse. L’unité n’est qu’administrative et non géographique. Dans l’auxerrois l’on trouve des forêts et des cultures sur le plateau, de la vigne sur les côteaux. Dans l’avallonnais, des industries alimentaires, de pneumatique et des mécaniques sont implantées. A Tonnerre, les vins et les industries métallurgiques sont la base de l’économie du pays. Pour Sens, les vignes, l’agriculture riche et variée (céréales, betteraves, arbres fruitiers) contribuent à son expansion. La Puisaye, parente pauvre, s’appuie sur l’élevage. L’étymologie du mot Yonne est Icauna, nom d’une déesse, et apparaît à l’époque romaine. Voilà pourquoi l’on appelle les habitants de ce département des Icaunais.

Vezelay : terre d’engagement et de contemplation

Veudela ou Vezelay, nom pré-celtique de la montagne, est au sommet d’une colline qui domine la Cure. Le village est célèbre pour posséder l’une des plus belles église romane de France, la Madeleine. Cette abbaye, fondée par Gérard de Roussillon, a été reconstruite au XIIe siècle. Sa prospérité n’a duré que du Xe au XIIIe siécle, lorsque des milliers de pélerins venaient y vénérer les reliques de la Madeleine, avant de partir pour Saint-Jacques de Compostelle. Saint Bernard, le cistercien, y a prêché la seconde croisade en 1146. La guerre de Cent ans lui fit perdre toute influence. Viollet le Duc a restauré la Basilique de la Madeleine entre 1840 et 1859, ce fut sa première grande oeuvre. A Vezelay naquit Théodore de Beze, l’un des grands artisans du calvinisme en France. Il n’y a qu’à lire l’éloge passionné que fait Charles Péguy de cette petite ville pour saisir toute la beauté et la grandeur de ce lieu.

Ce timbre fut émis en commémoration de la 2e croisade fin juillet 1146 dont Vézelay était le lieu de départ.

Dentelé 13, il est gravé en taille-douce. Le dessin et la gravure sont de René Cottet.

Date d’émission : 20.7.1946. Date de retrait : 15.11.1947. Il est destiné en valeur complémentaire puis à affranchir les cartes postales pour la France après le 8 juillet 1947 (avec un passage pour la lettre simple lors du plus court tarif de l’histoire postale les 1 et 2 janvier 1947 !).

 Son tirage est de 34 000 000 exemplaires en feuille de 50.

Jean-Baptiste-Auguste Chauveau

(Villeneuve-la-Guyard 1827, Paris 1917)

Précurseur de Pasteur, Jean-Baptiste-Auguste Chauveau s’illustra surtout comme vétérinaire à Maison-Alfort par un traité d’anatomie comparée.

Emis en hommage à la médecine vétérinaire ce timbre représente les docteurs Nocard, Boulay et Chauveau sur fond de l’Ecole vétérinaire de Lyon

Dentelé 13, il est gravé en taille-douce. Le dessin et la gravure sont de Raoul Serres.

Date d’émission : 11.6.1951. Date de retrait : 13.10.1951. Il est destiné à affranchir les cartes postales pour la France. Son tirage est de 2 500 000 exemplaires en feuille de 50.

Vauban libre d’esprit et fortificateur

(Saint-Leger-Vauban 1633, Paris 1707)

Qui ne connaît l’adage devenu célèbre : “Ville assiégé par Vauban, ville prise, ville défendue par Vauban, ville imprenable”. Commissaire général des fortifications à partir de 1678, Sebastien Leprestre, seigneur de Vauban, entoure le royaume de fortifications. Il est fait maréchal de France en 1703 par le roi pour avoir dirigé 36 sièges, construit 3 places fortes et en avoir réparé 300. Il demande l’égalité de l’impôt en publiant un “projet de dîme royale”. Il est disgracié par Louis XIV. son coeur repose aux Invalides et son tombeau est à Saint Leger Vauban dans un petit cimetière. Le timbre est inspiré d’un tableau de Rigaud.

Dentelé 13, il est gravé en taille-douce. Le dessin est de A. Spitz et la gravure de C. Hertenberger.

Date d’émission : 13.6.1955. Date de retrait : 15.10.1955. Il est destiné à affranchir la carte postale pour l’étranger. Son tirage est de 900 000 exemplaires en feuille de 50.

Cathédrale de Sens

Vitrail représentant Saint-Paul sur le chemin de Damas

D’abord ville romaine appelée Agedincum, elle fait partie du réseau des voies romaines. Elle est entourée d’une enceinte ovale et possède un amphithéâtre, des termes, un forum. Un aqueduc de 16 km amène les eaux de la Vanne jusqu’à la ville. Ensuite, la cité prend le nom de Sens à un peuple , les Senons, qui participèrent à la révolte de la Gaule sous Vercingétorix. Elle est bourguignonne avant de revenir au roi de France en 1055. La ville fut aussi siège de la papauté au XIIe siècle car l’empereur Barberousse ayant chassé Alexandre III, celui se réfugia à Sens en 1163 et y resta 18 mois. Le pape y reçut Thomas Beckett, ce théologien assassiné par le roi d’Angleterre Henri II. Les rois de France avaient l’habitude de se rendre à Sens. Saint Louis y épouse Marguerite de Provence. La construction de la cathédrale Saint Etienne est commencée en 1140 et durera cinquante ans. Première église gothique de France, son style se distingue par l’étroite association entre la pierre et le verre. L’ensemble des vitraux date des XIIe, XIIIe et XIVe siècle.

Emis à l’occasion du 800e anniversaire de la cathédrale de Sens, il représente Saint Paul sur le chemin de Damas.

Dentelé 12 ½ x 13, il est gravé en taille-douce. Le dessin et la gravure sont de Jacques Combet.

Date d’émission : 11.2.1978. Date de retrait : 15.9.1978. Il est destiné à une taxe de recommandation. Son tirage est de 7 200 000 exemplaires.

Gaston Ramon (Bellechaume 1886, Garches 1963)

Emis à l’occasion du 200e anniversaire de l’Ecole Vétérinaire d’Alfort.

Vétérinaire à Maison-Alfort, on doit à Gaston Ramon des travaux ayant mené aux vaccinations associées.

Il a découvert l’anatoxine diphtérique.

Dentelé 13, il est gravé en taille-douce. Le dessin et la gravure sont de Claude Haley.

Date d’émission : 8.6.1965. Date de retrait : 5.3.1966. Il est destiné à affranchir les cartes postales pour la France. Son tirage est de 13 000 000 exemplaires en feuille de 50.

Pierre Larousse est devenu un classique

Emis le 13 mai 1968 pour 150e anniversaire de la naissance du grammairien Pierre Larousse (1817-1875). Timbre en taille-douce, dessin et gravure de Pierre Gandon, tirage 17 905 000.

Son père est charron et sa mère aubergiste quand Pierre Larousse voit le jour à Toucy en 1817. Il est curieux de tout et avide d’apprendre. Son parcours le mène d’abord vers l’Ecole Normale d’Instituteurs. Après avoir enseigné à Toucy, Pierre Larousse décide de partir à Paris afin d’y poursuivre des études plus longues. Il suit, pendant six ans, les cours de la Sorbonne, ceux du Collège de France, de l’Observatoire, du Muséum, du Conservatoire des Arts et Métiers. Il s’emploie à la rédaction de manuels scolaires basés sur une nouvelle méthode lexicographique qui sollicite l’imagination de l’élève, avant que ne soit mise en route une encyclopédie en direction des adultes. C’est l’acte de naissance du fameux : « Grand Dictionnaire universel du XIX siècle » (1854-1875) ; l’ensemble relié comprend 15 volumes et 22 500 pages. Il s’éteint le 4 janvier 1875 et est inhumé au cimetierre de Montparnasse. Un buste à sa mémoire sera inauguré en 1894 à Toucy.

Dentelé 13, il est gravé en taille-douce. Le dessin et la gravure sont de Pierre Gandon.

Date d’émission : 13.5.1968. Date de retrait : 22.3.1969. Il est destiné à affranchir les Cartes Postales pour l’étranger avant le 13 janvier 1969 puis la lettre simple pour la France.

Son tirage est de 18 000 000 exemplaires en feuille de 50.

Clocher de Champignelles

Ce timbre a été émis à l’occasion de la Journée du Timbre en 1972.

Je vous pose une colle : « Qu’est-ce qui dans ce timbre est relatif à notre région ? »

Dentelé 13, il est gravé en taille-douce. Le dessin et la gravure sont de J. Pheulpin.

Date d’émission : 20 mars 1972. Date de retrait : 15 décembre 1972. Il est destiné à affranchir la lettre simple pour la France. Son tirage est de 5 800 000 exemplaires en feuille de 50.

Réponse à notre question

Ce timbre est consacré au « facteur cycliste rural » tel qu’il en existait à la fin du 19e siècle. Pour bien marquer le caractère rural du sujet, on distingue, outre le personnage, une église en fond de décor. Cette église est celle de Champignelles, village icaunais. Là où depuis 1930 s’était fixé le maître graveur Jean Pheulpin, réalisateur de ce timbre. Jean Pheulpin a réalisé prés de 2000 timbres, tant pour la France, Monaco ou le Beptom, que pour les trois pays d’Afrique du Nord, le Laos ou Madagascar.

Colette (Saint-Sauveur-en-Puysaye 1873, Paris 1954)

Née le 28 janvier 1873 à Saint Sauveur en Puisaye, Colette y passe son enfance et fréquente l’école primaire. Par l’écriture des Claudine, elle entre en littérature, même s’il lui faut partager un temps, cette paternité avec son premier mari Willy. Libérée de ce joug, elle ne va cesser d’évoquer sa terre natale et ainsi écrire : “J’appartiens à un pays que j’ai quitté. Tu ne peux m’empêcher qu’à cette heure s’y épanouisse au soleil toute une chevelure embaumée de forêts. ». Romancière de talent, Colette fit aussi du théatre, publia des critiques dramatiques au Matin et aborda le fait divers en couvrant, par exemple, le procés de Landru.Colette rendra le dernier soupir le 3 août 1954. L’Etat lui réservera des funérailles nationales.

Dentelé 13, le timbre est gravé en taille-douce. Le dessin est de J. Gauthier et la gravure de J. Pheulpin.

Date d’émission : 4 juin 1973. Date de retrait : 18 janvier 1974. Il est destiné à affranchir la lettre simple pour la France. Son tirage est de 3 500 000 exemplaires en feuille de 50.

La Principauté de Monaco a aussi rendu honneur à Colette en lui consacrant quatre timbres : Yvert n° 920, 1044, 1224 et 2046.

L’hôpital Notre-Dame-De-Fontenilles à Tonnerre

Marguerite de Bourgogne, reine de Sicile et épouse du frère de Saint Louis, fonde l’hôpital Notre Dame de Fontenilles. On peut encore aujourd’hui admirer la vaste salle des malades construite à la fin du XIIIe siècle. Ce lieu abrite un Saint Sépulcre, une superbe Mise au Tombeau de Jean-Michel et Georges de la Sonnette du XVe siècle, chef d’oeuvre de la sculpture bourguignonne, dont deux détails sont représentés sur ces timbres.

Timbres à surtaxe au profit de la Croix-Rouge :

  • 30c + 10c Marie-Madeleine
  • 50c + 10c femme avec vase aux aromates

Dentelé 13, ils sont gravés en taille-douce en feuilles de 50 et en carnets. Le dessin et la gravure sont de Pierre Gandon.

Date d’émission : 3.12.1973. Date de retrait : 14.6.1974. Ils sont destinés à affranchir : pli non urgent (30c) et lettre simple(50c) pour la France. Le tirage est de 4 000 000 de paires en feuille et 616 000 en carnets.

Marie-Noel (Auxerre 1883, Auxerre 1968)

Poétesse française, de son vrai nom Marie Rouget elle est née en 1883 à Auxerre. Son l’écriture est imprégnée de spiritualité chrétienne. Elle s’inspire des chansons populaires de son enfance pour composer des textes et dire qu’elle est “recluse en poésie et en contemplation”.

Révélées en partie dans la Revue des Deux Mondes en 1910, les Chansons et les Heures sont publiées en 1921 ; puis apparaisent les Chants de la Merci et le Rosaire des Joies en 1930, les Chants et Psaumes d’Automne en 1947, enfin les Chants d’arrière-saison en 1961. Elle a reçu le Grand Prix de Poésie de l’Académie en 1962.

Dentelé 13, il est gravé en taille-douce. Le dessin et la gravure sont de Marie Noel Goffin.

Date d’émission : 11.2.1978. Date de retrait : 15.9.1978. Il est destiné à affranchir la lettre simple pour la France. Son tirage est de 3 000 000 exemplaires en feuille de 50.

Renée Levy (Auxerre 1906, COBLENTZ 1943)

Emis en 1983 dans la série « Hommage aux femmes : héroines de la résistance » en paire avec le timbre de Berthie Albrecht.

Résistante, Renée Levy fut décapitée à la hache le 31 août 1943 à Coblentz.

Fille de professeurs du lycée d’Auxerre, agrégée de lettres, dés le début de la Résistance, Renée Levy fait partie des réseaux Hector et Musée de l’Homme et transmet à Londres des renseignements de valeur. Arrêtée par la Gestapo le 25 novembre 1941, condamnée à mort par un tribunal militaire, elle a la tête tranchée à la hache le 31 août 1943 à Coblence (supplice que les Nazis réservaient à leurs ennemis les plus déterminés). Sa dépouille mortelle fait partie des seize cercueils déposés au Mont-Valérien en 1960 après avoir été exposés sous l’Arc de Triomphe le 11 novembre 1945, comme symboles de la France Libre et de la Résistance intérieure.

Dentelé 13, il est gravé en taille-douce en feuilles de 50. Le dessin est de Pierrette Lambert et la gravure de Georges Bétemps.

Date d’émission : 7.11.1983. Date de retrait : 12 octobre 1984. Il est destiné à affranchir les plis non urgent (avant le 2 juillet 1984) pour la France. Le tirage est de 7 000 000 paires avec le timbre de Berthie Albrecht

Le Chateau de Tanlay

Le château de Tanlay est un souvenir de la présence huguenote dans la région.

Il est gravé en taille-douce en feuilles de 100. Le dessin et la gravure sont de Claude Durrens.

Date d’émission : 11.2.1982. Date de retrait : 17.1.1983. Il est destiné aux envois en nombre 1er échelon.

Catégories : Le timbre

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *