par Michel Worobel

Les timbres étant des valeurs fiduciaires, ils ont pu servir de monnaie provisoire en période de pénurie de pièces métalliques. Différentes méthodes ont été utilisées pour les protéger d’une usure prématurée : en Russie en 1915, ils étaient imprimés sur du papier plus épais que celui utilisé pour les valeurs strictement postales (et portaient alors une mention au verso) ; à Madagascar, ils étaient collés sur du carton ; dans certains pays, notamment la France (1920 – 1922), on les logeait dans des petits jetons de celluloïd portant une publicité au revers. Certaines associations ont repris ce principe pour constituer un souvenir philatélique original lors d’une manifestation.

Catégories : Le timbre

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *